backgroundbackground

ROCK'N GAUME

L'ACTU ROCK EN PROVINCE DE LUXEMBOURG

HOME > BLOG > DOUR 2016, LE LINEUP

Vidéos

prev next

BLOG

30/06/16

DOUR 2016, LE LINEUP

>

DOUR, C'EST REPARTI! ET C'EST DANS DEUX SEMAINES!

Le festival reconduit sa formule 5 jours, inaugurée l'année dernière, avec une sorte de soirée de warm-up le mercredi. Contrairement à l'édition 2015, cela se passera sur trois scènes et non plus sur la seule Last Arena. Au rang des nouveautés de cette année, on épinglera notamment l'apparition d'une nouvelle scène, la Cubanisto Dancing.

La programmation de cette première soirée vaut le déplacement puisque se succéderont dans le désordre Netsky, The Vaccines et Salut c'est cool. Petite particularité pour les français: ils joueront chaque jour! 5 concerts ultra-foutraques en perspective, donc. Ceux présents à la dernière édition du festival se souviennent probablement de leur prestation en quasi-clôture du festival. Du côté du Jupiler Dance Hall, il ne faudra pas manquer La Colonie de Vacances, réunion des quatre combos Electric Electric, Papier Tigre, Marvin et Pneu qui livreront une performance scénique à coup sûr déroutante.

Le jeudi, peu de temps à consacrer à la Last Arena en dehors du concert des Prodigy. Les vétérans en ont encore sous le coude, à ne pas manquer. Comme chaque année, on va beaucoup trainer nos groles du côté de La Petite Maison dans la Prairie. Peut-être même dès l'ouverture avec BEFFROI, duo belge, electro pop cultivant une certaine noirceur et un univers immersif. Electro, pop, indie, chillout... il faut beaucoup d'appelations pour tenter de définir la musique de Rhye, duo basé à L.A. dont la musique electro, atmosphérique, est sublimée par la voix de contralto de Mike Milosh. Du côté de la Cannibal Stage, on ne saurait trop recommander The Black Heart Rebellion, assurément l'un (le?) des fleurons belges de la scène post-rock/post-core. Leur récent People, When You See the Smoke, Do Not Think It Is Fields They're Burning est à découvrir impérativement en live. Même endroit autre évènement, ne pas manquer le concert stoner/rock psychélique de Brant Bjork, membre fondateur de Kyuss de retour à Dour après un premier passage en 2004.

On ne manquera pas de trainer du coté du Labo pour deux prestations electro en particulier, celle du bidouilleur fou Dan Deacon et celle de Petit Biscuit, jeune étoile montante (16 printemps au compteur) originaire de Rouen, qui viendra présenter ses envoutantes compositions chillwave.

Un dodo plus tard et on pourra reprendre d'assaut la Last Arena. Pour nous ça sera à partir de 19h avec Mobb Deep. Pas de sortie récente pour le duo new-yorkais, mais toujours ces instrus lancinantes qui font mouche. En fin de soirée, ne pas manquer les Birdy Nam Nam, habitués du festival, pour une leçon de turntablism de haut-vol.

Deux arrêts par la Jupiler Dance Hall: Roots Manuva, flow riche sur instrus electro et/ou trip-hop, ainsi que la multi-casquettes Peaches avec son univers electroclash et ses visuels lechés.

Pour l'escale dans la Petite Maison dans la Prairie, ne pas rater Jean Added, française venue au rock après avoir versé dans le lyrique et dans le Jazz. Son premier effort, Be Sensationnal, sorti en 2015 a fait forte impression; gageons qu'il en sera de même pour sa prestation à Dour. Si fin 2014 on n'en pouvait plus de La Femme et de leur Psycho Tropical Berlin, force est de constater que le récent single Sphynx réveille notre curiosité. A tester donc à 20h. Enfin, l'autre grosse sensation dans la Petite Maison sera le retour de Poliça. Le groupe de Mineapolis nous avait littérallement scothé en 2012 à l'occasion de leur première venue sur la plaine de la Machine à Feu. Quatre ans plus tard on en redemande.

Chez les rockers de la Cannibal Stage on retiendra trois noms: les survoltés Protest the Hero, les ultra-efficaces Dagoba, les vétérans Life of Agony.

Une fois n'est pas coutume, une halte sous la tente de la Red Bul Electropedia est à prévoir, la techno minimale des Kollektiv Turmstrasse étant vivement recommandable.

Du côté du Labo, on ne manquera ni La Jungle, parce qu'on en a pas encore eu assez du duo montois qui pourrait bien être la révelation belge de l'année, ni Dan San et leur folk éthérée qui fait un bien fou.

Enfin, comme mentionné plus haut, ne pas manquer les Salut C'est cool, résidents de La Cubanisto Dancing, à raison de trois heures par jour dont on se demande bien ce qu'elles nous réservent...

Voilà pour nos coups de coeur des 3 premières journées. La suite dans le prochain article.

En attendant, quelques infos pratiques:

  • Ticket 5 jours à 150€
  • Ticket 1 jour à 50€ pour le mercredi, 60€ les autres jours
  • Plus d'infos par ici

author

Posté par Loïc Warin