AND name REGEXP 'Switch' AND name REGEXP 'on' AND name REGEXP 'the' AND name REGEXP 'Sound' L'Entrepôt Arlon | interviews | switch on the sound
backgroundbackground

ROCK'N GAUME

L'ACTU ROCK EN PROVINCE DE LUXEMBOURG

HOME > INTERVIEWS > SWITCH ON THE SOUND

Vidéos

prev next

INTERVIEWS

27/04/11

SWITCH ON THE SOUND

>

SWITCH ON THE SOUND, EST UN COLLECTIF DE DEUX DJ'S, KHALID & RÉMI, VENANT D'ATHUS (FIN FOND DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG). AVEC LEUR PROPRE STYLE, ILS FORMENT UN MÉLANGE HOMOGÈNE ET PUISSANT POUVANT ALLER DE L'ÉLECTRO-DISCO CALME ET ENVOÛTANTE À L'ÉLECTRO-TRASH EN FAISANT DANSER PLUS D'UN LORS DES SOIRÉES. RENCONTRE AVEC KHALID, JEUNE ÉTUDIANT, DÉBORDANT DE BONNE HUMEUR ET DE MOTIVATION, DANS LES RUES D'ARLON… (PAR ALIZÉE VILLANCE)

Si tu devais décrire Switch On The Sound...

Ce sont deux personnes qui font de la musique électronique, qui kiffent la musique, qui ont chacune un style différent. Moi plutôt disco, rock, minimale, lui (Remi) plutôt électro et techno. Et on rejoint notre truc ensemble. C'est donc pour ça qu'on s'appelle « Switch » : parce qu'on « switch » d'un style à l'autre, et d'une musique à l'autre.

Et depuis combien de temps avez-vous monté ce projet tous les deux ?

Depuis deux ans. On a commencé avec notre premier concert en novembre l'an passée, donc 2009.

Musicalement, le courant est tout de suite passé ou des petites adaptations ont du être nécessaires ?

Il y a des adaptations tout le temps ! Encore même maintenant. Donc on s'adapte au fur et a mesure, parce qu'on n'a pas le même style depuis le début en fait.

Et au niveau de vos influences ?

On a marqué Aéroplane sur nos sites officiels, mais c'est moins maintenant. Erol Alkan Brodinski, Villa, parce qu'il va dans tout. Il part dans l'électro, dans la disco, la techno, dans vraiment tout.

Vous avez également des influences plus rock ?

C'est un peu bizarre. Parce que par exemple on écoute Soulwax, et moi j'adore vraiment et je suis vraiment dedans donc j'essaie de faire des DJ set comme eux. Enfin pas entièrement comme eux, mais à ma façon, je m'adapte, sans m'adapter vraiment. Le tout est de s'adapter dans son style.

Lors de vos soirées, quelle place laissez vous a l'improvisation ?

Ça dépend ou on joue. C'est un peu bête à dire, mais si c'est vraiment quelque chose d'important, comme par exemple vendredi (les Aralunaires), là on va vraiment jouer notre style. Si c'est un truc où il n'y a personne, voila, on s'amuse un peu.

Mais quand vous arrivez à une soirée, vous vous dites « on fait que nos compos », ou « on y va a l'improvisation » ?

Un Dj set c'est surtout de l'impro en fait. On se voit pour se dire ce qu'on va mettre, les nouvelles musiques qu'on a, mais tu vas chercher dans tes anciens disques et tu sais ce que tu veux passer et ce que tu ne passeras pas.

Dans quels genres de soirées aimez vous mettre l'ambiance ?

Les after de concerts, les soirées électro, les soirées électro pour relou, et voilà…

Votre son est à la fois vintage tout en étant moderne. Comment vous expliquez ça ? C'est pour se « démarquer » un peu des autres ?

En fait, ce qui est bizarre c'est que dès que tu restes du coté d'Arlon, tu te démarques. Parce que la disco, il n'y a plus personne qui écoute. Alors que si tu vas à Bruxelles, tu es un parmi tant d'autres, parce que t'en a tellement qui écoutent ça et qui font ça... C'est juste un style que t'as pas par ici, c'est ça qui est bien et c'est ce que nous on fait. C'est qu'on sera toujours différents des autres. C'est notre but, garder notre style tout en étant différent.

Un endroit ou vous aimeriez jouer en particulier ?

Le Libertine Super Sport !

Votre rêve par rapport a la musique ? Garder ça comme loisir ou vouloir percer là dedans ?

Je trouve qu'on est bien parti, enfin bien parti dans la musique parce qu'on a différents projets. Remi fait ingé son, donc automatiquement il sera dans la musique. Et moi j'aimerais vraiment continuer dans la production et tout ça. Si au pire on continue pas avec Switch On The Sound, je continue tout seul.

Et continuer tout seul ne te ferait pas peur ?

Non, non. Enfin si. En fait, être deux c'est mieux parce que si tu sais pas quoi mettre, l'autre sait mettre quelque chose. Et puis t'a deux visions différentes des choses.

Mais d'un autre coté en étant tout seul, c'est toi qui a toujours le dernier mot, c'est toi qui choisit ce que tu veux mettre sans demander d'accord à quelqu'un d'autre...

Ouais. Mais ici c'est un peu pareil aussi. Quand on n'est pas d'accord on se le dit. Ce qui est intéressant c'est qu'on se voit toujours avant. On essaie toujours de se voir avant pour voir notre état d'esprit, notre envie. Parce que ça peut varier.

Et votre style de musique, vous l'avez développé comment ?

Je sais pas trop. C'est au fur et a mesure, tu découvres toujours plein de choses. C'est sur que quand t'es plus petit, tu pars sur des bêtes trucs. Franchement, il y a deux ans, on jouait Soulwax, on mettait encore du Crookers, enfin on avait commencé à mettre du Crookers. Et là, deux ans après, on n'a plus rien de tout ça, de ce qui passe. Il y a un label qui s'appelle Ed Banger, mais il n'y a rien de ça, pourtant c'est un truc hyper bien, hyper connu. Mais il n'y a plus rien de ça, on a une vision vachement plus lointaine. En fait notre musique est vraiment axée pour les intéressés de musique électronique.

Et justement, en développant un style de musique différent, vous n'avez pas peur de déplaire à certaines personnes ? De cibler plus un certain public ?

On nous a déjà mis en première partie parce qu'ils ne trouvaient pas ça assez dansant. Déjà si t'aimes pas l'électro, tu trouves ça un peu zarb. Faut aimer, et si t'aimes bien et que t'es calé la dedans, c'est cool pour toi. Mais après, ça va peut être nous fermer des portes mais c'est ça ou rien. C'est ça ou on ne respecte pas notre truc et ça ne va pas.

Et votre objectif dans la musique ? Faire aimer ce que vous écoutez, Faire découvrir ?

Faire partager ce qu'on aime, tout d'abord, en montrant un nouveau style. Là on essaie de créer nos soirées, mais c'est un peu plus compliqué. Mais oui, c'est surtout pour faire découvrir ce qu'on aime.

Et vos prochaines dates, à part Les Aralunaires ?

Une exclu ! On a un petit festival qui vient bientôt, qui a l'air vraiment très bien. Il y a quelques noms qui sont sortis déjà, mais je ne peux pas trop en dire... Et on a une petite soirée où on joue vers 20h à l'Entrepôt, « Electro Airline », un truc d'un gars qui fait des soirées sur la région. Et un peu avant la fin des examens on a une date de concert à Athus, ça s'appelle Mel'Usine et on joue encore bien pour eux, ça sera pendant l'été surtout. Et aussi le festival en septembre, mais je ne peux pas en dire plus.

Un duo dynamique, qui ne manquera pas de donner de la couleur à leur set, ce vendredi 29 avril, au Coco, à l'occasion des Aralunaires. A ne pas manquer !

 Interview par Alizée Villance. Merci à Switch On the Sounds, que vous pouvez découvrir sur http://www.myspace.com/switchonthesound

author

Post? par losange

FOCUS:

Switch On The Sound est un collectif de deux dj's venant d'Athus dans le fin fond de la province de Luxembourg. S'étant connus sur les bancs de l (…)

 bio compl?te